Depuis quelques semaines, on ne parle plus que de ça aux Etats-Unis (bon ok, de ça et des décrets de Donald Trump) et ces derniers jours, l’effervescence est à son paroxysme ! Dimanche, se tiendra le 51ème Super Bowl et pour tout américain qui se respecte, c’est l’événement sportif de l’année ! Décryptage d’un match qui fait office de religion au pays de l’Oncle Sam.

Le football américain pour les nuls 

Le Super Bowl, c’est la finale de la ligue américaine de football, un sport curieux que tous les américains vénèrent mais qui n’a jamais vraiment réussi à sortir des frontières US. Pour l’expliquer brièvement, le football américain est un jeu de gagne-terrain où chaque équipe doit amener le ballon dans le fond de terrain de l’équipe adverse (c’est-à-dire marquer un touchdown). Pour y arriver, ils se mettent sur la gueule disposent de quatre tentatives pour parcourir 10 yards (qui se traduit aussi par verge anglaise, c’est véridique mais ne nous demandez pas pourquoi) soit environ 9 mètres. S’ils y parviennent, ils ont quatre nouvelles tentatives mais s’ils échouent, le ballon est rendu à leurs opposants et tout ce petit cirque repart dans l’autre sens.

Pourquoi faut-il regarder ? 

Il y a énormément de raisons de regarder le Super Bowl et la légende dit qu’un fan des Cowboys de Dallas à qui on a posé cette question en 1994 est toujours occupé à les énumérer.

Des chiffres fous qui piquent notre curiosité. Expliquer l’extravagance que représente chaque année le Super Bowl peut être assez compliqué. Citons simplement quelques chiffres qui ne manqueront pas de vous étonner.  Dimanche, le Super Bowl réunira environ 120 millions d’américains devant leur poste de télévision et près de 200 millions de personnes à travers le monde. Avec une telle audience, les implications économiques sont énormes et les entreprises s’arrachent à prix d’or les (nombreux) créneaux publicitaires qui émaillent la partie. L’année dernière, un spot publicitaire d’une trentaine de secondes s’achetait pour un montant record de 4,8 millions de dollars ! A ce prix-là, les annonceurs mettent les petits plats dans les grands et chaque publicité est taillée sur mesure pour l’événement.

En terme de consommation, pendant les quatre heures que durera le match, on estime qu’environ 1,25 milliard d’ailes de poulets seront mangées, accompagnées de 13.500 tonnes de chips et arrosées de 50 millions de canettes de bières et d’un milliard de litres de soda. Avouez que ça donne le tournis (et un peu la nausée aussi)

Le Show de la mi-temps. Chaque année, le show de la mi-temps est un événement dans l’événement. Les artistes les plus célèbres s’y sont produits (Beyoncé, Madonna, The Rolling Stones, U2, Prince,… la liste est longue) et ont souvent laissé un excellent souvenir (sans même parler du « oups » de Janet Jackson). Cette année, ce sera Lady Gaga qui performera sur la pelouse du stade de Houston et le spectacle risque de valoir le coup d’œil.

Le côté spectaculaire. Plus qu’un sport, le football américain est un spectacle et rares sont les matches ennuyeux. Certes, les phases de jeu sont assez courtes et les spectateurs les plus grincheux souligneront qu’on passe plus de temps à préparer la phase de jeu qu’à réellement jouer. Cependant, la tactique a toute son importance et l’organisation du jeu favorise les actions spectaculaires comme une interception à la limite du touchdown, une épique remontée de tout le terrain ou un fumble (un lâcher de ballon) qui donne lieu à de solides empoignades. Et ça, c’est sans même parler des tacles violents ou des passes Avé Maria qu’on vous laisse le plaisir de découvrir.

Et le côté sportif dans tout ça ? 

Le Super Bowl nous offrira une affiche inédite puisqu’il opposera les Patriots de Nouvelle-Angleterre aux Falcons d’Atlanta.

Les premiers, coachés par la légende Bill Belichick, étaient attendus à ce stade de la compétition. En dépit de la perte d’un de leurs joueurs phares, le tight end Rob Gronkowski, blessé pour la saison, l’équipe reste très solide avec des valeurs sûres telles que Chris Hogan, Julian Edelman et évidemment l’inoxydable Tom Brady. Déjà lauréats du titre à quatre reprises, les Patriots trustent les premières places du classement depuis près de deux décennies et les voir au Super Bowl est donc tout sauf une surprise.

En revanche, parmi les observateurs avertis, peu avait misé sur Atlanta. Certes, l’équipe de Géorgie compte quelques très bons joueurs dans ses rangs (dont le quarterback Matt Ryan, très probable MVP de l’année) mais en début de saison, elle apparaissait encore un peu faible pour se frotter aux ténors de sa conférence (comme les Cowboys de Dallas ou les Packers de Green Bay). Au fil de la saison régulière, les Falcons ont gagné en puissance pour finalement se débarrasser assez aisément des Seattle Seahawks et puis des Packers en playoffs et ainsi valider leur ticket pour le second Super Bowl de leur histoire (après celui perdu en 1998 face aux Broncos de Denver).

Bref, un Super Bowl qui promet d’être ultra offensif et qui mettra aux prises l’un des meilleurs quarterback de l’histoire au MVP de la saison fort de 38 touchdowns pour seulement 7 interceptions. C’est le couteau entre les dents que les Falcons aborderont cette rencontre pour déjouer les pronostics et ceindre leur première couronne. Les fans en salivent déjà (et ça n’a aucun rapport avec les ailes de poulet).

Je veux le voir ! Comment faire ?

Le match débutera à 00h30 dans la nuit du dimanche 05 au lundi 06 février. Pour les oiseaux de nuit, nous conseillons vivement le direct dans un sport bar près de chez vous. L’ambiance y est souvent électrique. Pour les autres, le match sera diffusé en direct sur W9 et Bein Sport 1 (début de la retransmission à 23h55).

Bon match à tous !

 

A propos de l'auteur

Rédacteur