Voyager en camping-car, c’est s’assurer un road-trip exceptionnel et toute la liberté qui lui est associée. On se lève à l’heure qu’on veut, on change de destination à son gré, on improvise une étape surprise… Bref, on vit au rythme qui nous plaît. Mais il faut tout de même être conscient que la liberté a ses limites et que tous les endroits ne sont pas favorables aux véhicules motorisés. Il faut donc bien préparer son voyage et s’enquérir des lieux accessibles aux camping-cars avant de se lancer à l’aventure.

La liberté de voyager à son gré

Voyager en camping-car, c’est la liberté. La liberté de tracer la route au gré du vent, de changer de direction comme bon nous semble, de s’arrêter où l’on en a envie, de vivre au rythme de la nature et de la vie. C’est la spontanéité du voyage, l’indépendance, la découverte d’un maximum de paysages d’une région, les petits-déjeuners au bord de l’eau et les soupers en haut d’une colline.

C’est aussi le contact avec l’habitant. Pas de restaurant d’hôtel pour nous préparer nos repas, il nous faut faire comme les autochtones et aller faire nos courses nous même, se renseigner sur nos directions, se faire aider et conseiller par la population locale.

L’aventure est dans la nature

Mais voyager en camping-car, c’est aussi l’aventure. L’espace est confiné, on ne dispose que du strict minimum, on n’a pas tous nos outils quotidiens à portée de main, on doit se débrouiller avec l’essentiel.

Ainsi, on en revient au basique. On oublie le superflu, on se contente de faire avec ce que l’on a. Et très vite, on se rappelle que la vie n’est pas si compliquée et on revient de nos vacances avec un sentiment de sérénité que l’on avait longtemps oublié. En prime, voyager en camping-car revient moins cher que des vacances traditionnelles !

La mobilité à ses limites

Mais il ne faut toute de même pas oublier que tous les lieux ne sont pas accessibles aux camping-cars. Il est donc important de bien se renseigner sur les endroits où vous pourrez passer la nuit et sur les routes abordables aux véhicules moyens.

En effet, certaines régions, comme dans les Hautes-Alpes, n’offrent que de petites routes sinueuses où le déplacement en camping-car s’avérerait bien compliqué. C’est à vous de trouver le juste milieu qui vous convient entre un petit van aménagé qui passerait partout mais ne disposerait pas forcément de tous les accessoires de confort souhaités ou un gros camping-car très spacieux qui devrait se restreindre aux plus grosses routes. A vous de voir !

A propos de l'auteur

Fondateur / Rédac' chef
Google+

En plus d’essayer de dominer le monde avec Conso-Mag, je suis rédacteur web pour quelques autres sites internet, spécialisés notamment dans les jeux vidéo et le cinéma. Ajoutez à cela une passion pour le football et les vidéos de chatons, et vous avez une vision plus ou moins globale de l’énergumène que je suis.