Situé dans le massif des Black Hills dans l’État américain du Dakota du Sud, le Mont Rushmore attire chaque année plusieurs millions de visiteurs à travers le monde entier. Sont creusés dans la roche les bustes de 4 présidents américains : Abraham Lincoln, George Washington, Thomas Jefferson et Théodore Roosevelt. Cette grande sculpture fut le fruit du travail d’environ 400 ouvriers locaux. Les travaux débutèrent en 1927 et furent achevés 14 ans plus tard, en 1941.

Conso-Mag a regroupé pour vous quelques anecdotes sur ce lieu mythique que vous ne connaissiez peut-être pas.

Un monument nommé après un avocat

À ses prémices, la sculpture n’avait pas de nom spécifique. Le nom actuel a été choisi en l’honneur de Charles E. Rushmore, un avocat de New York qui a visité la région en 1885. Rushmore était un homme d’affaires prospère et était impliqué dans divers projets financiers et immobiliers. Il a travaillé pour la New York Stock Exchange et était également impliqué dans l’industrie minière. Dans une lettre à l’historien Doane Robinson il explique : « J’ai été profondément impressionné par les collines, et en particulier par une montagne de roche granitique qui s’élevait au-dessus des sommets voisins. Une fois, alors que je regardais de près de sa base, avec presque de la crainte, ce majestueux amoncellement, j’ai demandé aux hommes qui m’accompagnaient son nom. Ils ont dit qu’il n’avait pas de nom, mais l’un d’eux a pris la parole et a dit « Nous allons le nommer maintenant, et le nommer Rushmore Peak. »

Une sculpture construite sur des terres autochtones

La région où fut érigé le Mont Rushmore était considérée comme sacrée par les peuples autochtones, notamment les Lakotas. Appartenant au groupe ethnique des Sioux, ce peuple constitue encore aujourd’hui une importante tribu amérindienne. Ils furent cependant contraints de quitter la région après la découverte d’or dans les Black Hills. Les lieux fut définitivement pris par les États-Unis en 1877, malgré les objections des peuples qui y vivaient. Aujourd’hui, c’est le National Park Service qui s’occupe de ce lieu, dépendant du gouvernement fédéral américain.

Un sculpteur en chef controversé

Avant de travailler en Dakota du Sud, Gutzon Borglum, le sculpteur en chef du Mont Rushmore, était engagé dans la construction d’un autre monument. En effet, il travaillait dans la conception d’une sculpture à Stone Mountain dans l’état de la Géorgie. Cette sculpture représente trois grands leaders des États confédérés : Thomas Jonathan Jackson, Robert Lee et Jefferson Davies. C’est à ce moment que ses liens avec le Ku Klux Klan furent dévoilés, bien qu’il ai toujours nié en faire partie. Cela ne signifie cependant pas que le Mont Rushmore ait été construit avec des motivations racistes. Derrière la conception de ce monument, les personnes impliquées pensaient principalement tourisme dans les Black Hills et patriotisme. Le Mont Rushmore est aujourd’hui considéré comme un symbole de fierté nationale et emblème représenté dans plusieurs franchises de jeux vidéos, dans des films, des animations… La liste est longue !

Une salle cachée dans la roche ?

Gutzon Borglum, le sculpteur en chef, a également créé un « salle de la démocratie » cachée derrière le mont Rushmore. Initialement, elle devait être une salle de réunion pour les futurs présidents. C’est aujourd’hui devenu une salle d’exposition : le « Lincoln Borglum Museum », située juste derrière la sculpture du président Lincoln. Le musée contient des expositions interactives qui expliquent l’histoire de la construction de ces sculptures. Le hall d’exposition est accessible par un escalier et une passerelle à partir du parking principal du parc national. Même si beaucoup pensent qu’il existe une autre salle secrète construite dans le granite, le petit musée semble être bien l’unique à cet endroit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.