A l’occasion de la Gay Pride 2014 de Paris et de la Pride Marseille 2014 qui ont eu lieu il y a peu de temps, on vous a concocté le top 10 des meilleurs films gay de tous les temps ! En perspective : des Biopic, des histoires d’amour et pas mal de censure…

10. L’inconnu du lac (2013)

L’histoire se déroule dans un lieu de rencontre d’homosexuels où la promiscuité règne. C’est là que le frivole Franck tombe amoureux du beau charmeur Michel, qui s’avère être un dangereux meurtrier. Malgré la peur qu’il éprouve envers Michel depuis qu’il l’a vu noyer une de ses conquêtes, Franck se laisse néanmoins séduire par le dragueur. L’acteur Pierre Deladonchamps qui incarne Franck a reçu le César de Meilleur jeune espoir masculin pour sa prestation dans le film. Film qui a reçu le prix de Meilleure mise en scène dans la catégorie « Un Certain Regard » au Festival de Cannes 2014. L’affiche du film (dessin de deux hommes qui s’embrassent dans un buisson avoisinant la plage) a quant à elle créé la polémique et a été censurée à Versailles et Saint-Cloud.

9. La Cage aux folles (1978)

Renato se prépare à rencontrer le père de la future épouse de son fils, un député très conservateur. Il promet alors à son fils de mettre à l’écart son compagnon Albin, vedette du cabaret de danseurs travestis appelé La Cage aux folles que le couple possède, afin que la rencontre se passe au mieux. Une situation qui ne réjouit pas le fameux Albin, bien décidé à participer à l’évènement. Devenu un classique du cinéma, le film « La Cage aux folles » était d’abord un énorme succès théâtral. En 1980, il a remporté le Golden Globe du meilleur film étranger. Le couple Albin et Renato, incarné dans le film par Michel Serrault et Ugo Tognazzi, est devenu mythique.

8. Les Garçons et Guillaume, à table ! (2013)

Adaptation cinématographique de la pièce de théâtre du même nom de Guillaume Gallienne, le film raconte le coming-out inversé de Guillaume Gallienne, que toute sa famille croyait homosexuel, à tort. A la recherche de l’affection de sa mère, Guillaume se démarque du reste des garçons de la famille en adoptant un comportement, plus qu’efféminé, féminin. Il devient alors lui-même convaincu, non pas d’être un garçon, mais une fille, comme sa mère le voulait. Il pensera même être tombé amoureux d’un garçon, avant de réaliser que contrairement à ce que sa mère insinue, il n’est pas homosexuel. Une réalité qui lui prendra des années à comprendre. Cette comédie française suit le cheminent de l’acteur dans cette quête d’identité. Le film a remporté pas moins de cinq César en 2014.

7. I Love You Phillip Morris (2010)

Steven Russell, ancien policier et arnaqueur en assurances, tombe sous le charme de son codétenu, Philip Morris. Commence alors leur romance entre les murs de la prison, jusqu’à ce que Steven Russel soit libéré. Pour pouvoir poursuivre leur histoire d’amour, Steven Russell utilisera alors tous les stratagèmes possibles : mensonges, manigances, arnaques et multiples évasions. Dans cette comédie franco-américaine inspirée d’une histoire vraie, on retrouve un Jim Carrey toujours aussi désopilant dans le rôle du romantique truand Steven Russell et un Ewan McGregor un peu naïf dans le rôle de Philip Morris, l’homme dont le génie de l’escroquerie tombe fou amoureux. Finalement, l’homosexualité des deux hommes passerait presque au second plan, dans l’ombre des scènes comiques du film.

6. Ma vie avec Liberace (2013)

Biopic américain de Steven Soderbergh, le film met en scène Michael Douglas dans le rôle de l’artiste extraverti Liberace et Matt Damon dans celui de son jeune amant caché. A eux deux, ils vous font revivre les cinq années de l’houleuse relation amoureuse des deux hommes. Malgré la bonne réputation du réalisateur et la participation de deux grands acteurs reconnus, le film, jugé trop gay, n’a pas pu être diffusé dans les salles de cinéma américaines et c’est sur la chaîne HBO que les américains ont pu le découvrir. Ici, le réalisateur aborde clairement le thème de l’homosexualité dans le monde du show-business à la fin des années 1970s et au début des années 1980s. Et apparemment aux Etats-Unis, les choses n’ont pas tant évolué que ça de côté-là… Le film a remporté le Golden Globe de Meilleur mini-série ou téléfilm en 2014. Une belle revanche.

5. La Vie d’Adèle : Chapitres 1 & 2 (2013)

La rencontre d’Emma (Léa Seydoux), jeune  artiste à la chevelure bleue, avec Adèle (Adèle Exarchopoulos), lycéenne un peu perdue, bouleverse la vie de cette dernière : c’est le coup de foudre immédiat et le début d’une histoire d’amour dont Adèle ne se remettra pas. Le réalisateur met avant tout l’accent sur cette histoire, sans chercher à faire du militantisme sur le thème de l’homosexualité. Si le film d’Abdellatif Kechiche, adapté de la bande dessinée « Le bleu est une couleur chaude », a fait beaucoup de bruit concernant les difficultés de son tournage, il a aussi remporté la Palme d’Or du Festival de Cannes de 2014. En raison de ses scènes sexuelles crues, le film a été interdit en salles à tous en Idaho et aux moins de 17 ans dans le reste des Etats-Unis (aux moins de 12 ans en France).

4. YSL (2014)

De la reprise en 1957 par Yves Saint Laurent de la prestigieuse maison de couture Christian Dior à la disparition du jeune prodige en 2008 et au-delà, en passant par l’ouverture de sa propre maison, le film nous immerge dans le monde de la mode et de la haute couture, mais aussi dans l’intimité du couturier homosexuel, avec ses dépendances et ses débâcles amoureuses. Dans ce Biopic français consacré au célèbre créateur Yves Saint Laurent, le jeu des acteurs Pierre Niney et Guillaume Gallienne, incarnant le couple Yves Saint Laurent / Pierre Bergé, s’est révélé bluffant d’authenticité. Le véritable Pierre Bergé a même été ému aux larmes face à la prestation de Pierre Niney.

3. Le Secret de Brokeback Mountain (2006)

Le drame américain d’Ang Lee se concentre sur la romance passionnelle qui se développe dans les années 1960s entre les deux cow-boys Jack et Ennis, incarnés par le charmant Jake Gyllenhaal et le très regretté Heath Ledger. A une période où il ne fait pas bon d’être homosexuel dans le Wyoming, la relation des deux amants reste cachée à Brokeback Mountain, la montagne de leur rencontre, lorsqu’ils gardaient ensemble un troupeau de moutons pour l’été. Le film a été un énorme succès. Il a reçu 4 Golden Globes en 2006 et le Lion d’Or en 2005. Il a cependant été victime de censure lors de sa diffusion à la télévision italienne.

2. Harvey Milk (2009)

Le Biopic américain retrace l’ascension politique et fin de vie d’Harvey Milk, un militant pour les droits civiques des homosexuels qui parvient à devenir conseiller municipal de la ville de San Francisco, avant d’être assassiné en 1978. Il est le premier homme politique à obtenir un poste officiel de cette nature, tout en affichant son homosexualité. Le film de Gus Van Sant a remporté l’Oscar du Meilleur scenario original aux Academy Awards de Los Angeles de 2009 (le script est signé Dustin Lance Black) et, pour son interprétation d’Harvey Milk, Sean Penn a obtenu celui de Meilleur Acteur. Au casting figuraient également Emile Hirsch et James Franco.

1. Pride (2014)

Cette comédie britannique, réalisée par Matthew Warchus, revient sur la grève historique de 1984 à 1985 des miniers britanniques qui s’opposaient au projet du gouvernement de Margareth Thatcher de fermer plusieurs mines de charbon. Le film suit le parcours d’un groupe d’activistes gay et lesbien qui cherchent à aider les mineurs grévistes dans leur lutte en soutenant financièrement leurs familles. L’Union Nationale des Mineurs n’accueillant pas leur aide à bras ouverts, ils partent à la rencontre des miniers d’un petit village du Pays de Galles. Les deux communautés parviendront-elle à s’unir contre le régime de la Dame de Fer ? Le film a obtenu la Queer Palm au festival de Cannes 2014.

A propos de l'auteur

Rédactrice Cinéma

Addict des séries et véritable boulimique de films, j’adore écrire sur le sujet, que ce soit pour partager avec vous mes découvertes ou vous guider dans ce labyrinthe d’aventures virtuelles. Bref, ma devise c’est un peu « parlons bien, parlons ciné ».

  • Pingback: » Les sorties ciné de la semaine du mercredi 17 septembre()

  • Max

    Il manque les trois meilleurs films : Bobby seul contre tous , et eastern boys, Philadelphia.

  • Marceau Galliot

    Vous oubliez The Boys in the Band (1970) réalisé par William Friedkin. Film emblématique du cinéma gay.

  • enri

    beautiful thing

  • loryah

    Je rajouterais Shelter (pas traduit en français, malheureusement) et en effet Philadelphia