Après nous avoir emmenés du côté de la Fontaine de Barenton à la rencontre de Merlin et de quelques Korrigans, les éditions Soleil continuent de nous faire voyager au cœur de la mystique Forêt de Brocéliande. Dans ce nouveau tome, nous partons à la découverte du Château de Comper.

Le Château de Comper se situe à la lisière de la Forêt de Brocéliande, à la frontière qui sépare les humains du Petit Peuple, et il semble depuis quelques temps cristalliser les tensions qui se font jour entre les deux communautés. Le maître des lieux a en effet pour ambition de construire une route qui traverserait la Forêt de part en part. Alors, afin de disposer d’un espion dans les rangs de l’ennemi, la Gardienne de la Forêt enlève le futur héritier du Maître de Comper et le remplace par un Changelin, au risque de rendre la confrontation inévitable si le comportement étrange de cet être capable de changer d’apparence finissait par le démasquer.

Dans ce second tome, nous faisons connaissance avec une nouvelle équipe d’auteurs. Olivier Peru et Bertrand Benoît, à l’œuvre dans la Fontaine de Barenton, cèdent en effet leur place à Stéphane Betbeder pour le scénario et à Paul Frichet pour les dessins. Nous retrouverons d’ailleurs cette nouvelle équipe dans les tomes 4, le Tombeau du Géant, et 6, le Val sans Retour. Tout en restant dans l’atmosphère mystique de Brocéliande, ce changement de dessinateur et de scénariste fait basculer ce second tome dans un registre différent du premier. Très clairement, Le Château de Comper est moins tourné vers l’humour que son prédécesseur. Il adopte un ton tantôt grave, tantôt féérique mais n’a pas la légèreté de la Fontaine de Barenton où tant les déboires des trois chasseurs que la bêtise des Korrigans nous mettaient le sourire aux lèvres.

Dans le prochain tome, c’est au cœur du Jardin aux Moines que notre promenade en Forêt de Brocéliande nous conduira et pour ne rien vous cacher, il nous tarde déjà de découvrir les créatures magiques qui le peuplent.