Avec Dinogenics, l’éditeur La Boîte de Jeu nous avait déjà offert un très bon jeu de gestion de parcs à dinosaures. Désormais, Fearless Frog, son studio « frère » (comprenez sa version spécialisée dans les localisations) nous propose Dinosaur World. Un concept similaire, des mécaniques très différentes, pas moins de dinosaures (mais beaucoup plus d’accidents mortels). Qui veut jouer à être John Hammond avec nous ?

Au bord de votre jeep, vous effectuez un dernier trajet de reconnaissance. Le voyage que vous avez prévu pour vos visiteurs débutera par la volière aux ptéranodons avant de se poursuivre par le rodéo sur tricératops. Ensuite, après une pause repas aussi frugale pour eux que lucrative pour vous, un détour par le jardin préhistorique les conduira à l’incontournable giganotosaure avant d’enfin les laisser terminer leur journée au très rentable casino. C’est sûr, le programme que vous avez concocté semble parfait. Néanmoins, vous vous demandez dans quelle mesure vos clients ne finiront pas par se lasser de vos attractions. Vous en êtes de là de vos réflexions quand tout à coup, une double sonnerie vous arrache à vos pensées. La première émane de votre téléphone. Les laborantins souhaitent savoir quel type d’ADN vous souhaitez qu’ils extraient. La seconde, plus inquiétante, provient de l’enclos des raptors. Il semble y avoir eu une nouvelle brèche dans la sécurité…

Laborantin, dresseur, agent de sécurité, … Directeur : un job multi-tâches !

Dans Dinosaur World, chaque joueur va incarner un gestionnaire de parc à dinosaures soucieux de rendre son jouet entreprise toujours plus rentable, toujours plus attractive et toujours plus safe (bon ok, en vérité, ça passe tant que le parc n’est pas le plus dangereux de tous). Pour cela, et lors de chaque manche, ils devront recruter des ouvriers disponibles puis en affecter certains à la récolte d’ADN et d’autres à la construction d’enclos ou de bâtiments spéciaux. Il s’agit là des actions dites publiques puisqu’elles se jouent sur les plateaux communs aux différents joueurs.

Ensuite, place aux actions privées. Là, avec les ouvriers qu’ils auront choisi de conserver, les joueurs vont pouvoir améliorer les véhicules à bord desquels les visiteurs exploreront leur parc, lever des fonds auprès de généreux mécènes, améliorer la sécurité des lieux, générer des dinosaures et manipuler de l’ADN (d’ailleurs, que serait un jeu de parc à dinosaures sans manipulation d’ADN ?).

Enfin, il sera temps pour vos visiteurs de visiter votre parc selon l’itinéraire que vous aurez imaginé. Cela vous permettra d’augmenter le niveau de fun de votre parc tout en activant la capacité de certaines tuiles. Mais attention, si vous surexploitez une attraction, elle finira par lasser les visiteurs…

Welcome to DisneyWorld (mais les raptors ont bouffé Donald)

Dinosaur World est l’occasion d’offrir à votre ludothèque un vrai jeu expert sur le thème de la gestion de parc à dinosaures. Le titre est en effet pétri de qualités et nécessite de belles capacités d’anticipation. Il vous faudra en effet sélectionner judicieusement les ouvriers dont vous allez avoir besoin en fonction de leurs compétences mais pour cela, il faudra évidemment avoir anticipé le développement de votre parc, voire même le tour que vous allez proposer à vos visiteurs en fin de manche.

Concernant ce dernier, il est justement une des bonnes surprises du jeu. Lors de chaque manche, vous ne pourrez visiter que quelques tuiles et il vous faudra non seulement veiller à débloquer des flèches pour pouvoir allonger la visite de vos clients mais aussi s’assurer d’avoir agencé vos attractions et enclos de la façon la plus opportune. En plus, à chaque visite, une tuile va générer un jeton ennui symbolisant la lassitude des visiteurs à l’égard d’une attraction trop exploitée. Une idée simple mais qui viendra bien vous embêter et qui vous forcera à varier les tuiles utilisées.

Notre avis

Dinosaur World nous a beaucoup séduits. Déjà par son thème (qui n’a jamais rêvé de gérer un parc à dinosaures ?) et par son matériel (même si on regrettera les meeples en plastique plutôt qu’en bois). Mais bien sûr et avant tout par ses mécaniques et par les sensations qu’il procure. Nous sommes ici face à un vrai jeu de planification mais qui demeure fluide et accessible. En permanence, les joueurs seront à la recherche du moyen de maximiser leurs gains, leurs bonus, le niveau d’attractivité de leur parc et le tout, en veillant à ne pas accumuler les accidents mortels. Cela demandera de faire des choix (parfois douloureux) et des sacrifices (parfois humains) mais toujours pour un intense plaisir de jeu.

Bref, Dinosaur World est un jeu au thème accrocheur et qui propose des mécaniques variées mais s’imbriquant à la perfection. Nous ne pouvons que vous le recommander chaudement !

Dinosaur World, un jeu de Brian Lewis, David McGregor et Marissa Misura, illustré par Kwanchai Moriya, Joe Shawcross et Andrew Thompson, édité initialement par Pandasaurus Games et en français par Fearless Frog (La Boîte de Jeu & Friends).

Nombre de joueurs : 2 à 4

Âge : dès 14 ans

Durée moyenne d’une partie : 1h30 à 2h

Acheter Dinosaur World sur Philibert

Visiter le site de Fearless Frog

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.