L’histoire commence en 2018 et la sortie de Catmaze sur nos PC. Elle se poursuit aujourd’hui sur Nintendo Switch pour le plus grand plaisir des amateurs de Metroidvania. Créé sur la base de légendes slaves, CATMAZE nous plonge dans le corps d’Alesta, jeune sorcière accompagnée de mignons petits familiers. Elle va devoir affronter son destin à travers un monde hostile, mais avec l’aide de petites créatures toutes mignonnes, seulement en apparence.

Qu’il est mignon ce petit chat

UN AIR DE DEJA VU

Les Metroidvania sont redevenus à la mode ces dernières années, et le renouveau du genre s’accompagne de nouvelles mécaniques et de nouveaux scenarii savamment pensés. On peut citer quelques chefs d’œuvres tels qu’ Hollow Knight, Ori, Dead Cells ….

Ici la mécanique utilisée est de combattre en « lançant » votre familier. Chat, chauve-souris, corbeau et dragon seront de la partie pour vous aider dans votre tâche périlleuse. C’est bien là la seule nouveauté apportée par le titre. Nous retrouvons tout ce qui fait un metroidvania classique, des téléporteurs, des cartes avec le petit clignotement pour indiquer votre position, mais aussi la frustration de mourir sans avoir pensé à sauvegarder ( mais ça fait partie de ce qu’on aime aussi ! ). A vrai dire rien n’est oublié, du classique, de l’efficace … mais est-ce que cela en fait pour autant un jeu à mettre au niveau de ses illustres prédécesseurs?

La dose RPG intégrée à ce titre est plutôt bien réussie, les menus sont clairs, les items sont bien détaillés et facilement utilisables sans devoir passer plusieurs minutes à naviguer dans les menus. Un bon point là où la plupart des jeux rajoutent des couches et des couches d’objets juste pour combler le vide du jeu de base. La carte est assez grande ce qui est agréable et donne la sensation au joueur de pouvoir découvrir plein de passages secrets et quêtes annexes, dommage que sur ce point la promesse ne rejoigne pas totalement la réalité.

T’AS VU MA CARTE GRAPHIQUE ?

Oui, il s’agit d’un jeu sorti en 2018, oui c’est un jeu produit par un développeur qui s’est lancé sans expérience dans le jeu et qui a tout appris par lui-même, oui c’est un jeu indé. Pour autant graphiquement le jeu est clairement en retrait par rapport à ce qui se fait ailleurs. On oscille entre pixel art et le jeu développé sur Megadrive. Je trouve que l’ensemble n’est pas vraiment flatteur et ne rends pas service au gameplay, notamment en rendant l’ensemble du visuel assez brouillon. Pour autant l’ensemble reste tout à fait jouable pour peu qu’on ne s’attache pas vraiment aux graphismes.

Lors des nombreuses interactions avec les différents protagonistes du jeu, nous allons passer sur une boîte de dialogue typé RPG avec là, un style graphique plutôt manga. Les illustrations ne sont pas forcément jolies, et je n’ai pas accroché à la patte graphique qu’a voulu donner le studio à leur jeu. J’ajoute également que les personnages ont des noms qui sont beaucoup trop proches au niveau de la consonance, ce qui entretient un certain flou sur la compréhension globale de l’histoire, dommage.

L’univers général dans lequel l’histoire se situe est assez bien ficelé. L’histoire, bien que banale, se retrouve sublimée par les décors et les ambiances réussies. Diverses forêts, marais, maisons hantées, grottes … vous feront passer du bon temps. Dommage que la bande-son elle, ne soit clairement pas au niveau. Il n’y a pas beaucoup de variétés sonores, ce qui est dommage car cela aurait sans doute permis aux joueurs d’encore plus s’immerger dans cet univers rempli de magie et de mystère.

UN LABYRINTHE DE GAMEPLAY

Catmaze apporte à son jeu une mécanique particulière dans ce metroidvania, avec l’intégration de familiers qui vont vous aider tout au long de votre progression car ils ont chacun leur talent spécifique. C’est une très belle idée qui me fait presque penser dans le genre à la série des Wonder Boy. L’idée est bien exploitée et donne un vrai sens à l’histoire et au développement du personnage.

Une chose me chat-grine cependant. Lors de l’utilisation de votre familier, qui reste votre attaque principale, il y a un temps de latence entre le moment où vous appuyez sur la touche, et le moment où votre familier se lance pour toucher sa cible. Quelques millisecondes certes, mais ce moment de latence à globalement réduit l’expérience que j’ai pu avoir de ce jeu. L’animation de votre familier vous oblige dans certains passages à anticiper le lancement de votre attaque pour atteindre la cible dans le timing demandé et c’est parfois assez frustrant.

Les déplacements du personnage lui sont très satisfaisants, précis et assez rapides. Les hitbox des personnages sont très bien respectés et je n’ai pas rencontré d’impairs majeurs dans la construction des niveaux ou de blocages dû à une mauvaise construction de l’environnement, ce qui sont de bons points dans un metroidvania. Point à soulever, j’utilisais plus fréquemment les croix directionnelles que les sticks analogiques pour jouer, le les trouvent sur ce titre beaucoup trop de nature à faire de mauvaises manipulations, rendant le côté frustrant de ce jeu trop fort.

La carte rempli son rôle efficacement

LES 9 VIES DU CHAT !

Catmaze vous entraine donc dans un labyrinthe énigmatique peuplé de créatures étranges et hostiles. Après un temps d’adaptation face aux nouvelles mécaniques, le jeu se déroule plutôt logiquement, le mélange des phases d’exploration se mêlent avec les quelques phases de réflexions pour avancer dans la tableau de votre niveau. Le résultat est là, c’est simple, mais ca fonctionne bien sans dénaturer le rythme du jeu. Petite précision aux joueurs têtes en l’air, par défaut le jeu est en anglais, mais vous pouvez bien sûr changer la langue (ce que je n’ai pas fait pendant quelques heures) et ce qui a compliqué légèrement ma progression. Globalement il n’y a pas de difficulté majeure à terminer Catmaze, il se fera en près d’une dizaine d’heures pour faire le 100%, ce qui est plutôt honorable pour le premier essai du studio Redblack Spade. Les boss eux sont assez stylisés et peuvent représenter une belle difficulté si on ne saisit pas assez vite les paterns.

Complétement barré ce champignon

CONCLUSION

Premier galop d’essai dans un univers vidéoludique rempli de metroidvania de grande qualité, Catmaze nous propose ici un jeu plutôt bien ficelé. Il reste néanmoins assez classique dans sa conception malgré ses bonnes idées. C’est un jeu qui se laisse jouer mais qui souffre de ses nombreuses erreurs de jeunesse. Un univers qui lui est propre, un gameplay sérieux, nul doute que Catmaze saura ravir plus d’un joueur et viendra ajouter au catalogue Switch déjà bien fourni, un autre jeu indé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.