Après plusieurs années sans donner de nouvelles, voilà que la saga Saints Row ressort du placard pour nous revenir dans un reboot qui sent bon le sable et les cactus. La série a toujours été le pendant parodique d’un certain GTA, et avait su trouver son public de par son côté totalement délirant et assumé depuis l’épisode 3, sans parler du quatrième opus qui poussait le délire encore plus loin ! Que vaut cette nouvelle mouture 2022 ? Est-ce que nos attentes, légitimes, seront comblées ? Pas sûr…

Premier point différenciant lorsque l’on commence notre session de jeu, la customisation des personnages extrêmement poussée qui permet les délires les plus fous et les plus… osés, dirons-nous. Du moindre sourcil jusqu’à la proéminence de nos parties, sans compter les genres… les non-binaires vont s’en donner à cœur joie ! Joie qui sera toutefois de courte durée puisque les bugs ont fait leur apparition avant même que la partie n’ait pu réellement commencer… En effet, j’ai dû relancer la partie à trois reprises car l’écran s’était bloqué à chaque fois… j’ai donc abandonné l’idée de me faire un personnage au style loufoque pour commencer avec un skin de base afin de pouvoir enfin démarrer les hostilités.

Qu’on se le dise : ce nouveau Saints Row sauce 2022 ne révolutionne pas la série, mais alors pas du tout. Au point qu’au bout de quelques minutes de jeu seulement, j’ai eu l’impression de revenir dix ans en arrière… Que cela soit au niveau de la jouabilité, des collisions, des séquences de tir et autres joyeusetés que le titre nous demandera de réaliser, tout nous donne l’impression d’avoir activé une machine à remonter le temps… Alors certes, le tout reste toujours aussi fun et les fans de la série ne seront pas dépaysés pour un sou, pour autant beaucoup d’excellents titres sont sortis entre temps et il est un peu dur de se dire que le titre de Volition se repose un peu trop sur ses acquis…

D’autant que la partie graphique ne casse pas non plus trois pattes à un canard… Alors oui, de beaux graphismes ne font pas forcément un bon jeu, mais près de deux ans après la sortie des consoles next-gen, on est tout de même en droit d’en attendre un peu plus, surtout lorsque l’on possède la console la plus puissante du monde, ce test ayant été réalisé sur une Xbox Series X. Plusieurs choix s’offrent à nous en termes de résolution, et force est de constater que le titre est un peu à la peine dans sa résolution 4K. Un peu dur à avaler lorsque l’on sort d’une session de jeu de The Last Of Us Part II, sorti il y’a deux ans sur la génération de console précédente…

Pour autant, en termes de contenu, Saints Row est plus que généreux avec une quête principale toujours aussi déjantée et qui se donne du mal pour varier les situations, sans parler de tout le contenu annexe qui permet de doubler au minimum la durée de vie du titre. Et force est d’avouer que la carte de jeu est la plus grande qu’il nous ait été donné de parcourir dans un Saints Row (en même temps, quand on connait la série, ce n’était pas bien compliqué), même si nous parcourons des environnements désertiques pour la plupart. Cependant, certains bâtiments sortent clairement du lot, et l’on prendra un malin plaisir à foutre le bordel un peu partout, que cela soit à pied, en voiture ou en wing suit… On ne se refait pas, que voulez-vous…

A noter que comme souvent, tout le jeu est faisable en coopération ce qui rendra la pilule plus facile à avaler passée la déception du manque de (re)nouveau de cet opus. On est en terrain conquis, et la fabuleuse bande de joyeux lurons qui compose notre crew nous accompagnera durant cette aventure qui, si elle n’est clairement pas à la hauteur des attentes qu’elle aura pu susciter, se laisse parcourir de manière agréable grâce, entre autres, à une bande son solide composée de nombreux titres qui tabassent. On pourra néanmoins regretter un mixage audio pas toujours optimisé, surtout lors de séquences nerveuses où il ne sera pas rare de rater quelques dialogues, pourtant parfois savoureux.

Saints Row 2022 n’est pas un mauvais jeu, loin s’en faut, mais souffre surtout de la sensation que les développeurs sont restés coincés dix ans en arrière, sûrement la faute à une faille spatio-temporelle, et que certaines phases de jeu ne correspondent plus vraiment aux standards actuelles en termes de jouabilité. Pour autant, passés les affres de la déception, il suffit de s’accrocher un peu pour retrouver ce qui a fait le sel de la série, à savoir des situations toutes plus loufoques les unes que les autres, un contenu aussi déjanté que généreux, et une bande son toujours aussi propre et de qualité. Saints Row n’a jamais su se démarquer graphiquement, et ce n’est malheureusement pas ce “reboot” qui dérogera à la règle, il faudra donc chercher ses qualités ailleurs… A conseiller aux fans de la série en premier lieu, qui sauront creuser plus profond que la surface. Quant aux nouveaux arrivants, il vaut mieux l’essayer avant de l’acheter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.